SLALOM, de Charlène Favier

La jeune Lyz, quinze ans, très douée en ski, intègre une classe ski-étude. Loin de ses proches, elle donne tout à son sport et à son entraîneur, Fred, qui croit en son potentiel et la prend sous son aile. Fine analyse des rapports ambigus entre un entraîneur et son sportif, le film de Charlène Favier doit beaucoup à l’interprétation des comédiens : Noée Abita continue son joli chemin dans le cinéma français et campe une Lyz forte mais en proie aux doutes, adolescente perdue dans ce monde d’adultes ; Jérémie Rénier quant à lui est un Fred superbe, phagocytant son élève jusqu’à l’interdit, doutant parfois mais à peine du bien-fondé de ses actions. Slalom, implacable et ambitieux, nous plonge dans un univers particulier, aux rouages parfois malsains et souvent équivoques, que la réalisatrice parvient à reconstituer sous nos yeux. La mise en scène sobre vient servir le jeu réaliste des interprètes, et les visions glaçantes dans tous les sens du terme achèvent de faire de ce long métrage un objet précieux et nécessaire.

Le film fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020 et a reçu le Prix d’Ornano Valenti au Festival du cinéma américain de Deauville 2020.

Sortie le 19/05/2021