TEDDY, de Ludovic et Zoran Boukherma

Autour d’un calme village des Pyrénées, un loup rôde. Lorsqu’une nuit de pleine lune, un mystérieux animal mord Teddy, un jeune homme qui n’aspire qu’à vivre une vie tranquille avec sa petite amie, des événements mystérieux commencent à se produire… et si c’était un loup-garou ? Sur cette trame simple, les deux jeunes réalisateurs, dont c’est le premier long métrage en duo, construisent un film à la mise en scène efficace et assez drôle. Pas de frissons absolus dans Teddy, mais plutôt une ambiance sourde de mystère, et une envie folle d’avoir le fin mot de l’histoire. On pense évidemment au P’tit Quinquin de Bruno Dumont, dans la manière dont sont croqués les personnages, et les situations proches de l’absurde auxquelles ils se trouvent mêlés. Les interprètes se prennent au jeu, Anthony Bajon, toujours parfait, campe un génial Teddy, parfois inquiétant, parfois déroutant, et il est entouré de comédiens dont c’est parfois la première apparition à l’écran, et qui impressionnent largement. L’apparition de Noémie Lvovsky en patronne de salon de massage fantasque achève de donner au film un goût loufoque qui finit de nous attirer irrémédiablement vers ce village maudit.

Le film fait partie de la Sélection Officielle de Cannes 2020.

Sortie le 30/06/2021