LOUXOR, de Zeina Durra

Hana, après une mission médicale difficile en zone de conflit, prend quelques jours de repos à Louxor avant de repartir. Dans ses errances, elle fait des rencontres, vit des retrouvailles, des expériences, au sein de cet écrin magnifique que constituent les somptueux bâtiments de la ville historique. Construit comme une balade tantôt paisible tantôt éprouvante tant dans les ruelles louxoriennes que dans les souvenirs et le passé de la jeune femme, ce long métrage impressionne par l’ambiance très légèrement surréaliste et désuète qu’il arrive à distiller, tout en restant paradoxalement très ancré dans la réalité. Et la révélation du film, c’est Andrea Riseborough, qui, avec ses faux airs de la douce Alba Rohrwacher, parvient à imprégner Louxor de la mélancolie de son regard, tout autant que de son flegme britannique et de sa fantaisie inattendue. Elle seconde parfaitement la réalisatrice pour nous livrer une œuvre délicate, qui dégage un charme insensé, une déambulation sensitive et sentimentale au sein de la belle Louxor, faite de petits riens qui font tout, et qui fait un bien fou.

Sortie le 21/07/2021