TEDDY, de Ludovic et Zoran Boukherma

Autour d’un calme village des Pyrénées, un loup rôde. Lorsqu’une nuit de pleine lune, un mystérieux animal mord Teddy, un jeune homme qui n’aspire qu’à vivre une vie tranquille avec sa petite amie, des événements mystérieux commencent à se produire… et si c’était un loup-garou ? Sur cette trame simple, les deux jeunes réalisateurs, dont c’est le premier long métrage en duo, construisent un film à la mise en scène efficace et assez drôle. Pas de frissons absolus dans Teddy, mais plutôt une ambiance sourde de mystère, et une envie folle d’avoir le fin mot de l’histoire. On pense évidemment au P’tit Quinquin de Bruno Dumont, dans la manière dont sont croqués les personnages, et les situations proches de l’absurde auxquelles ils se trouvent mêlés. Les interprètes se prennent au jeu, Anthony Bajon, toujours parfait, campe un génial Teddy, parfois inquiétant, parfois déroutant, et il est entouré de comédiens dont c’est parfois la première apparition à l’écran, et qui impressionnent largement. L’apparition de Noémie Lvovsky en patronne de salon de massage fantasque achève de donner au film un goût loufoque qui finit de nous attirer irrémédiablement vers ce village maudit.

Continuer de lire « TEDDY, de Ludovic et Zoran Boukherma »

LES 2 ALFRED, de Bruno Podalydès

Le facétieux Bruno Podalydès nous revient en grande pompe avec ce délicieux film qui nous emmène dans un univers imaginaire, fantaisie d’un futur proche, où l’automatisation s’est encore étendue, et où le franglais est de plus en plus de mise dans les échanges en société. Mais des irréductibles résistent, et c’est une joie de voir les trois acteurs principaux –les frères Podalydès et Sandrine Kiberlain- s’amuser à jouer les cinquantenaires dépassés par des codes qu’ils subissent et auxquels ils ont du mal à adhérer, admirablement secondés par tous les fidèles comédiens que le réalisateur convie à chaque nouvelle œuvre. À l’image de sa bande-son tant variété française que électro soft, Les 2 Alfred charme par son côté polymorphe, instillant une ambiance que seuls les films de Bruno Podalydès possèdent, ce mélange d’amusement enfantin de tout et de gravité sous-jacente, cimentés par une humanité sans borne et un amour de la vie intact. Regorgeant comme d’habitude de trouvailles fabuleuses, tant dans les décors que les dialogues, ce long métrage est un petit bijou d’amusement, une trêve enchantée bien utile en des temps parfois sombres, un bonbon d’espièglerie à consommer sans modération.

Continuer de lire « LES 2 ALFRED, de Bruno Podalydès »

FELICITÀ, de Bruno Merle

Un film simple d’amour et d’aventure, qui fait du bien. Vingt-quatre heures dans la vie d’une famille, un jeune couple et sa fille de neuf ans, dont c’est la rentrée le lendemain. Il peut s’en passer des choses inattendues en une journée, mais avant tout le réalisateur, qui choisit de montrer ces quelques heures avec les yeux de l’enfant, met l’accent sur la belle relation qui unit les trois personnages, jolie complicité qui éclate devant Continuer de lire « FELICITÀ, de Bruno Merle »

MES JOURS DE GLOIRE, d’Antoine de Bary

Adrien, la trentaine, est un éternel adolescent, que ce soit dans sa manière de ne rien prendre au sérieux, sa façon de vivre, ses préoccupations, son attirance pour une lycéenne… Comédien sans le sou, n’ayant pas tourné depuis six ans, il est pressenti pour jouer le Général de Gaulle dans un film allemand à grand budget; saura-t-il gérer cela, en plus de tous ses autres petits tracas ? Ce premier long métrage d’Antoine de Bary se Continuer de lire « MES JOURS DE GLOIRE, d’Antoine de Bary »

JEUNE JULIETTE, de Anne Émond

On y pense tous, parfois, à nos années collège et lycée, cette période bizarre de grandes découvertes et de sentiments absolus, que ce soit avec regrets ou soulagement. Anne Émond n’échappe pas à la règle, et explore dans Jeune Juliette le quotidien d’une jeune fille de quatorze ans, un peu grosse, sans beaucoup d’amis, plutôt précoce dans sa vision des choses, en y mettant de nombreux souvenirs personnels. Il en résulte un film à Continuer de lire « JEUNE JULIETTE, de Anne Émond »

YVES, de Benoit Forgeard

Dans une veine un tout petit peu moins barrée que ses précédents films, Benoit Forgeard nous propose ici de rencontrer Yves, un fribot, c’est-à-dire un frigo intelligent qui, installé dans la cuisine du rappeur un peu glandeur Jérem, devrait l’aider à accoucher de son album. Instaurant comme à son habitude un ton loufoque au film et aux situations, le réalisateur parvient évidemment à aborder facilement par ce biais de nombreuses Continuer de lire « YVES, de Benoit Forgeard »

LUNE DE MIEL, de Elise Otzenberger

Pour son premier long-métrage, la réalisatrice, auparavant comédienne, Elise Otzenberger frappe fort. S’inspirant d’un voyage qu’elle a elle-même effectué il y a quelques années, avec son mari, sur les traces de sa famille juive polonaise, dans une petite ville près de Lodz, elle livre un film qui, s’il touche à l’un des sujets les plus graves du siècle dernier, et aussi l’un des plus évoqués au cinéma, la Shoah, demeure léger dans Continuer de lire « LUNE DE MIEL, de Elise Otzenberger »

MOI, MAMAN, MA MÈRE ET MOI, de Christophe Le Masne

Perdre sa mère n’est jamais une partie de plaisir. Perdre sa mère et devoir revenir dans la maison de son enfance avec son grand frère et ses deux sœurs afin de ranger et de décider que faire de l’endroit peut vite tourner au cauchemar, surtout quand les souvenirs s’en mêlent (s’emmêlent ?). Benoît arrive d’Angleterre, loin de toutes ces histoires de famille, et doit composer avec l’hystérie de la fratrie, les voisins Continuer de lire « MOI, MAMAN, MA MÈRE ET MOI, de Christophe Le Masne »

UN COUP DE MAÎTRE, de Gastón Duprat

Deux ans après le très réussi Citoyen d’honneur, l’argentin Gastón Duprat (accompagné de ses fidèles compères, son frère Andrés Duprat au scénario, et Mariano Cohn à la production) nous revient avec Un coup de maître, une comédie minutieusement écrite, également grinçante et réflexive sur l’art et son rapport à la vie. Arturo, galeriste à Buenos Aires, représente Renzo, son ami et artiste depuis quarante ans. Lorsque les Continuer de lire « UN COUP DE MAÎTRE, de Gastón Duprat »

QUI A TUÉ LADY WINSLEY?, de Hiner Saleem

Sur une petite île brumeuse au large d’Istanbul, en plein hiver, dans une grande maison isolée, a eu lieu un mystérieux meurtre : l’américaine Lady Winsley, qui séjournait ici, a été retrouvée assassinée. L’inspecteur Fergan arrive de la ville pour élucider l’affaire. Dans une ambiance très proche de celle des romans d’Agatha Christie, le réalisateur filme avec brio l’évolution de l’enquête sous un ciel gris et froid, la méfiance des Continuer de lire « QUI A TUÉ LADY WINSLEY?, de Hiner Saleem »