LES 2 ALFRED, de Bruno Podalydès

Le facétieux Bruno Podalydès nous revient en grande pompe avec ce délicieux film qui nous emmène dans un univers imaginaire, fantaisie d’un futur proche, où l’automatisation s’est encore étendue, et où le franglais est de plus en plus de mise dans les échanges en société. Mais des irréductibles résistent, et c’est une joie de voir les trois acteurs principaux –les frères Podalydès et Sandrine Kiberlain- s’amuser à jouer les cinquantenaires dépassés par des codes qu’ils subissent et auxquels ils ont du mal à adhérer, admirablement secondés par tous les fidèles comédiens que le réalisateur convie à chaque nouvelle œuvre. À l’image de sa bande-son tant variété française que électro soft, Les 2 Alfred charme par son côté polymorphe, instillant une ambiance que seuls les films de Bruno Podalydès possèdent, ce mélange d’amusement enfantin de tout et de gravité sous-jacente, cimentés par une humanité sans borne et un amour de la vie intact. Regorgeant comme d’habitude de trouvailles fabuleuses, tant dans les décors que les dialogues, ce long métrage est un petit bijou d’amusement, une trêve enchantée bien utile en des temps parfois sombres, un bonbon d’espièglerie à consommer sans modération.

Continuer de lire « LES 2 ALFRED, de Bruno Podalydès »

EFFACER L’HISTORIQUE, de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Toujours aussi en forme, les deux compères du cinéma engagé, pour leur dixième film réalisé en duo, livrent une tragicomédie délirante et très réussie, qui aborde avec humour et finesse les pièges de la société de consommation et les travers des réseaux sociaux. Servi par trois interprètes très investis, Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero, épaulés par des seconds rôles tous mémorables, Effacer l’historique présente des personnages désemparés devant la course du monde, mais tellement attachants qu’on les suit sans hésiter dans leur périple contestataire planétaire. Foisonnant d’idées, dont Delépine et Kervern avouent qu’elles leur ont souvent été inspirées par leur propre expérience, tout en gardant un ton juste, ce long métrage à la mise en scène intelligente respire surtout l’humanité, autant celle des réalisateurs, que l’on retrouve dans chacune de leurs œuvres, que celle des comédiens, dont on perçoit à l’écran la bonne humeur communicative et l’osmose qui a dû les étreindre au tournage.  

Continuer de lire « EFFACER L’HISTORIQUE, de Benoît Delépine et Gustave Kervern »